Non, la conquête spatiale ne coûte pas cher (2/3)

Une dépense n’est pas un simple don. Lorsque vous dépensez de l’argent, lorsque votre entreprise dépense de l’argent vous recevez quelque chose en échange, services ou produits. Pour la conquête spatiale, c’est la même chose. Le budget de l’ESA ou du CNES ne s’évanouit pas dans la nature, laissant simplement aux ingénieurs et aux scientifiques le plaisir de pouvoir raconter à qui veut l’entendre qu’ils ont envoyé une sonde sur telle planète. Les dépenses spatiales sont de véritables investissements. Que nous rapportent-elles?

1020515428
@NASA

Le prestige

telechargement-7
Le président indonésien Soekarno avec Brejnev, Krouchtchev et Gagarine 

Nous en parlions lors du premier épisode, la conquête spatiale est source de prestige pour celui qui la mène. C’est d’ailleurs la première motivation historique : montrer au camp d’en face ainsi qu’aux spectateurs que l’on est les meilleurs.

L’idée d’utiliser le spatial comme outil du prestige national vient de Sergueï Korolev, l’ingénieur russe qui a lancé le programme spatiale soviétique. Désireux de poursuivre les rêves spatiaux de Tsiolkovski, il proposa à Krouchtchev d’utiliser un missile balistique pour mettre un objet en orbite autour de la Terre. Ce dernier, séduit par une telle opération et par son coût réduit (les lanceurs étaient déjà créés), approuva l’idée.

Un an plus tard, le 4 octobre 1957, Spoutnik créait un véritable choc dans le monde entier. Tout d’abord, aux Etats-Unis, l’événement fut comparé à Pearl Harbor. Il marquait un accomplissement exceptionnel de la part de l’ennemi d’alors. Spoutnik était la preuve de la capacité technologique et scientifique des soviétiques. Il montrait aussi que les villes américaines étaient à la portée des missiles stratégiques de l’URSS. Jusqu’en 1965, les soviétiques gagnèrent un prestige qui rayonne encore aujourd’hui sur la Russie. Gagarine (premier homme), Tereshkova (première femme) et Leonov (première sortie dans l’espace), infligèrent de terribles camouflets aux Etats-Unis.

Ces accomplissements permirent de s’attirer la sympathie de nombreux pays du Tiers-monde comme l’Inde, l’Indonésie, ou l’Algérie nouvellement indépendante. La France elle-même ouvrit une collaboration spatiale étroite avec l’URSS (certes moins par amour pour le socialisme que par intérêt scientifique et stratégie géopolitique).

Le progrès

apollo-sim
@MIT

L’un des grands apports de l’espace, c’est bien évidemment la science. Il y a trois aspects intéressants :

L’espace nous apporte des progrès scientifiques majeurs : Sans conquête spatiale, l’étude de la météorologie, de la sismologie, des courants marins, de l’occupation des sols, etc.aurait été beaucoup plus compliquée. De même, des programmes comme le célèbre téléscope spatial Hubble n’aurait pas pu voir le jour. Sans cet outil, nous n’aurions pas pu confirmer certaines des grandes théories physiques du XXe siècle, ou en élaborer d’autres. Si vous vous dites que cela a bien peu d’importance sur votre vie de tous les jours, alors considérez les progrès réalisées dans le domaine médical. L’oncologie, la cardiologie, ou encore l’ostéorologie ont été des domaines d’études qui ont beaucoup gagné grâce aux expériences menées en orbite.

Explorer l’espace, c’est aussi repousser la frontière technologique : Pour chaque mission, il faut trouver des solutions inédites, et qui peuvent affecter tous les domaines! L’exemple le plus célèbre fut le développement par le MIT de l’ordinateur de bord du module lunaire et du module de commande pour le programme Apollo. L’ordinateur développé fut l’un des premiers à utiliser des circuits intégrés, et permit des avancées majeures dans la miniaturisation. Sans programme Apollo, nous n’aurions peut-être pas encore de smartphones aujourd’hui. Autre exemple, la mise au point des combinaisons spatiales. l’AL7 d’Apollo fut mise au point par ILC Dover, une entreprise spécialisée initialement dans les sous-vêtements féminins. Cette société a réalisé de grandes avancées dans le domaine des textiles et des matériaux composites.

La conquête spatiale permet surtout de mesurer nos efforts. John Kennedy le soulignait dans son discours historique de Rice :  » We choose to go to the moon in this decade and do the other things, not because they are easy, but because they are hard, because that goal will serve to organize and measure the best of our energies and skills ». Se fixer un but permet d’élaborer un organigramme des savoirs et techniques à développer pour accomplir cet objectif. La mise au point de l’ordinateur de bord fut confiée au MIT quelques semaines seulement après ce discours, car cette technologie avait été identifiée comme vitale pour le programme. Si la mission est réussi, alors les techniques et les savoirs sont maîtrisés.

La prospérité

dossier-ariane_european-meccano-set-image2
@AirbusDS

Outre le prestige et le progrès, l’espace apporte quelque chose auquel tout le monde est sensible : la richesse.

Les budgets mobilisés pour les programmes spatiaux sont importants. La façon dont ils sont utilisés est semblable à un plan de relance. La somme va être réinjectées dans l’économie, soit par le biais des salaires versés aux fonctionnaires, soit par le biais des contrats alloués aux fournisseurs.

Le programme Ariane par exemple profite à des zones géographiques bien précises : la Guyane en premier lieu, mais aussi Toulouse, la région parisienne, Munich, etc. Les contrats et les salaires permettent de faire vivre les familles sur place, et d’alimenter tout un tissu économique, du boulanger au chirurchien. De quoi stimuler économiquement une région entière.

La prospérité spatiale revêt cet aspect de redistribution de l’argent publique. Désormais, les progrès technologiques rendent l’espace accessible à tous. Non seulement l’espace ne coûte plus aussi cher qu’avant, mais il devient rentable. Ce sera l’objet de notre troisième épisode, à bientôt!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s