Arrimage réussi pour Progress MS-03

Le cargo russe s’est arrimé aujourd’hui à la Station Spatiale internationale. C’est le second cargo de nouvelle génération à être envoyé dans l’espace, le prochain lancement aura lieu le 20 octobre.

La procédure d’arrimage est automatique, mais les deux cosmonautes Anatoli Ivanishin et Alexei Ovchinine étaient prêts à prendre le contrôle si le besoin s’en ressentait.

Progress MS-03 apporte avec lui plus de deux tonnes de matériels, de l’oxygène, de la nourriture, etc.

Demain, ce sera à la capsule Dragon de Space-X de s’amarrer à son tour à l’ISS.

orig-710x3991468708655progress-1468708655

Publicités

Et de 5 pour Space-X!

Reste désormais à renvoyer un lanceur déjà utilisé pour valider le concept de Space X. Cette fois-ci, le lanceur a atterri non pas sur la barge « Of course I still love you », mais directement au sol. Un nouveau test qui devrait permettre de préparer de nouveaux succès.

La seconde partie de l’année s’annonce mouvementée pour la compagnie: en septembre, un premier vol avec lanceur réutilisé devrait avoir lieu, tandis qu’Elon Musk nous en dira plus à propos de ses projets martiens. Enfin, la Falcon Heavy devrait être lancée avec la fin de l’année.

falcon-9-liftoff-landing.jpg

Magnifique photographie en longue exposition où l’on voit le lanceur s’élancer puis atterrir

Crédits: Space X

 

Ariane 6: le CNES retient Eclair6 pour la réalisation des infrastructures de lancement

Le CNES a annoncé sur son site que l’entreprise Eclair6 (Groupe Eiffage) serait retenue pour la réalisation des infrastructures de lancement. Il s’agit d’un contrat d’un montant de 200 millions d’euros.

La réalisation concerne plusieurs éléments: le massif de lancement et ses carneaux qui permettront l’évacuation des jets de gaz du lanceur, la tour de lancement (un portique mobile de 6000t pour 90m de haut), et le bâtiment d’assemblage.

Les travaux favoriseront l’emploi de jeunes guyanais, ainsi que les entreprises locales.

Le programme Ariane 6, décidé en 2014, devrait permettre à l’Europe spatiale de diviser ses coûts de lancement par deux, renforçant ainsi sa position sur un marché mondial de plus en plus concurrentiel.

ELA-4-haut-Jul2016_Cardee-Huet

Crédits: Cardete&Huet

Classe verte pour les futurs ingénieurs de l’aérospatiale russe

Près de 150 lycéens et étudiants ont participé aujourd’hui à une journée de lancement de satellites scientifiques dans la région de Moscou, précisément dans le village de Kalinkino.

Les lanceurs ont atteint des altitudes allant de 1 à 30 km, et emportant des charges de 350 g à 1 kg. Il s’agissait de « Cansats » (qu’est-ce qu’un Cansat?) qui ont permis de recueillir des données scientifiques. Ces satellites utilisaient différents types de technologies, du pilotage à distance jusqu’à l’automatisation complète.

L’événement était organisé en partenariat avec l’université d’état de Moscou (MGU), Roscosmos, et la société privée Dauria Aerospace, pour la cinquième année consécutive. Il permet de sensibiliser le public jeune aux problématiques spatiales et aux carrières disponibles.

1458018373

Crédits: Cansat в России.