L’Ukraine propose une solution de remplacement pour les RD-180 russes

Vous vous souvenez peut-être que les Etats-Unis avaient imposé un embargo sur les moteurs de fusée russes RD-180, qui étaient utilisés notamment pour les fusées Atlas.

Les américains, heureusement pour eux, disposaient d’une réserve suffisante pour faire face à une pénurie pendant un certain temps, et il semble désormais que ce temps soit révolu, puisque l’Ukraine propose au Etats-Unis un partenariat pour la production des RD-180. Au mois d’avril, le directeur de Roscosmos, Igor Kamarov, avait annoncé que la Russie était prête à fournir à nouveau ces moteurs aux Etats-Unis, et de fait, 18 moteurs seront achetés par les Etats-Unis à la Russie. 

La production de moteurs par l’Ukraine n’est pas la seule solution retenue. Le Congrès américain a alloué des budgets pour le développement de moteurs fusées par les grandes entreprises spatiales. Ainsi, Aerojet Rocketdyne a reçu 115 millions de dollars pour le développement de l’AR-1. Orbital ATK, SpaceX et ULA ont reçu au total 130 millions de dollars pour développer plusieurs projets (booster, nouvel étage pour le Falcon, et un nouveau moteur). Pour couronner le tout, l’US Air Force propose 1.2 milliards de dollars sur 5 ans pour le développement de nouvelles capacités de lancement.

Aux Etats-Unis, on ne plaisante pas avec l’indépendance stratégique!

1135059

Un moteur-fusée RD-180. Crédits: ITAR-TASS

Publicités

Les nouvelles du week-end: succès du premier module gonflable, et nouveau lancement pour Space X

Après quelques péripéties, le BEAM est enfin pressurisé!

beam-module-inflated

Crédits: Nasa TV

De son côté, Space X a réussi un nouveau lancement (satellite Thaicom 8), et pour la troisième fois consécutive a réussi à récupérer le premier étage de sa Falcon-9. Le vol avait été ajourné pour vérifier un potentiel problème au niveau du deuxième étage.

spacex-thaicom-8-launch-long-view

Crédits: Space X

Lancement réussi pour la maquette de la future navette spatiale indienne!

Le lancement a eu lieu lundi à 7h heure locale après un développement de programme de près de 15 ans. La maquette, qui mesure un cinquième de la future navette spatiale indienne, servira à valider son concept.

A terme, la ,navette indienne sera beaucoup plus petite que la navette américaine, puisqu’elle devrait mesure la taille d’un avion de chasse. Elle aura une capacité d’emport de 1t.

isro-16_647_051616094147

Crédits: ISRO

Début de la fabrication du module de service européen

Le vaisseau Orion, qui devrait être le prochain vaisseau américain à amener des hommes autour de la Lune, et peut être vers Mars, sera pourvu d’un module de service fabriqué par Airbus Defense&Space. La fabrication a commencé cette semaine en Allemagne.

Je vous invite à regardez le magnifique film d’animation de Airbus.

Pour rappel, le module de service permet à l’équipage de disposer des ressources nécessaires (eau, électricité, propulsion, etc.) à la mission. Vivement la suite!

Orion_with_ATV_SM

Crédits: Nasa

 

Remplacement à la tête de NPO automatics après l’échec du lancement initial à Vostotchniy

Nous l’avions rapporté ici, le premier lancement depuis le nouveau cosmodrome russe Vostotchniy avait été reporté suite à un dysfonctionnement d’une des valves du lanceur Soyouz.

En conséquence de quoi, Leonid Shalimov, le CEO de NPO automatics, en charge de la fabrication de la valve a été remplacé aujourd’hui par Andrey Misyura. Ce dernier avait été ministre des sciences et de l’industrie dans la région de l’Oural-Sverdlovsk.

5-41-big

Andrey Misyura, le nouveau CEO de NPO Automatics. Crédits: Kommersant.ru

Lin Industrial: les moteurs en cours de développement pour la start-up russe de Skolkovo

La start-up russe Lin Industrial, établie dans la « Silicone Valley russe » de Skolkovo, vise à développer des lanceurs privés dont les coûts de lancement seraient inférieurs aux lanceurs d’Etat. Des premiers tests pour des lanceurs de nano-satellites ont déjà été effectués.  L’entreprise nourrit aussi de grandes ambitions, dont celle d’établir une base lunaire.

01-1

Crédits: Lin Industrial

Dans cette optique, Lin Industrial a procédé ce mois-ci à des tests pour les injecteurs de ses nouveaux moteurs. Les injecteurs sont très importants pour un moteur-fusée, car ils conditionnent la puissance et la stabilité de la poussée, en apportant à une vitesse très élevée dans la chambre de combustion les carburants et les comburants nécessaires.

Le communiqué relève des points très intéressants concernant les difficultés à surmonter pour le privé en Russie, difficultés que le Spatioscope avait déjà évoquées. En l’occurrence, Lin Industrial a préféré passer par un prestataire privé pour réaliser ses essais, plutôt que par l’Institut d’Aviation de Moscou, sous prétexte que les négociations préalables auraient pu prendre « plusieurs mois ».