Comment Bigelow va révolutionner la conquête spatiale? (2/3)

La transition cruciale du BEAM au B330 (2016-2020)

L’objectif premier du BEAM qui est en cours de pressurisation est de valider l’utilisation de la technologie pour un emploi plus intensif. Pour la prochaine étape, Bigelow Aerospace a déjà développé un concept d’habitat spatial: le B330. Il s’agit d’une véritable maison spatiale, où l’on y trouve pièces à vivre, zones de travail, et un espace de repas pour l’équipage. Le tout est incorporé dans une enveloppe du même type que celle du BEAM, mais avec un volume de 330m3 (d’où le nom). A titre de comparaison, l’ISS a un volume pressurisé de 400m3 habitables. Il faut par ailleurs ajouter que, même si ce module est totalement indépendant en termes de systèmes de survie, plusieurs B330 peuvent être connectés pour créer une véritable station spatiale.

beam1

Deux B330 connectés ensemble, arrimés au Dragon de Space-X et au CST-100 de Boeing. Crédits: Bigelow Aerospace.

Bigelow Aerospace souhaiterait commercialiser le premier B330 d’ici à 2020. La société a annoncé son partenariat avec United Launch Alliance dans ce sens le 11 avril dernier, pour un lancement d’un de ses modules grâce à un lanceur Atlas V 552. Cela semble donc exclure Space X pour le lancement des modules à proprement parler, mais pas pour les vols de liaison. Selon le communiqué de presse, ce premier module aura deux grandes utilisations:

Premièrement, la location à des entreprises souhaitant disposer d’un environnement d’étude et de fabrication sans gravité. Selon le docteur Julie Robinson, responsable des programmes scientifiques de l’ISS, les principales retombées directes de l’exploitation de la station profitent à l’industrie pharmaceutique. L’absence de gravité empêche en effet la sédimentation des particules, et permet la création de produits beaucoup plus purs que sur terre. D’autres applications sont envisageables, notamment dans l’industrie.

Deuxièmement, l’ouverture du premier hôtel spatial. Si beaucoup de sociétés ont pensé à envoyer des touristes en orbite, personne n’avait encore imaginé où les faire vivre! Voilà pourquoi Virgin Galactic suit de très près les avancées de Bigelow Aerospace: le B330 serait un instrument idéal pour développer le tourisme spatial voulu par l’entreprise de Richard Branson. Six touristes pourront vivre simultanément en orbite, tout en disposant d’un environnement de vie confortable. Le prix du billet n’est pas encore communiqué, mais on peut imaginer que ce module gonflable puisse être rapidement rentabilisé.

b330-module

Vue de l’intérieur d’un B330. Crédits: Bigelow Aerospace.

Pour faire en sorte que le développement de ses habitats soit une affaire rentable, il faudrait que Bigelow puisse démontrer que l’utilisation du B330 est sûre (notion toute relative dans l’espace…). Pour ce faire, Robert Bigelow souhaitait amarrer l’un de ses modules à l’ISS. Il rappelle que l’ajout d’un seul de ses modules à la station permettrait de doubler la capacité de l’équipage. L’avantage pour Bigelow est double: cette opération lui permet à la fois de faire preuve de l’efficacité de son module, et aussi de faire supporter le coût du lancement à la Nasa. Mais pour le moment, l’agence américaine ne souhaite pas s’avancer, et veut évoluer pas à pas. Il va sans dire que l’ajout d’un tel module pose de sérieux problèmes. L’ISS est un projet international, d’un montant de 100 milliards de dollars. Outre le fait que la Nasa ne peut pas prendre unilatéralement des décisions à ce sujet, il faudra que le projet de Bigelow Aerospace passe une batterie de tests techniques, de certifications et d’études, afin d’être certain que sa présence ne gênera pas l’exploitation de la station. Le 31 juillet 2015, Bigelow Aerospace annonça que le contrat NextSTEP de la NASA sera mis à exécution pour étudier l’utilisation du B330 dans le cadre de mission en LEO (Low Earth Orbit, Orbite basse terrestre) et au delà. Dans le même temps, le module BEAM fournira un premier test pratique de l’utilisation d’un module gonflable habité, grâce à de nombreux tests. Suite à ces tests et à ces études, des missions pourront être imaginées.

2016-04-16-023324-350x235

 Vue d’artiste représentant un B330 arrimé à l’ISS. Notez le diamètre du module comparé à ceux en aluminium. Crédits: Bigelow Aerospace.

Il faudra donc que Bigelow Aerospace poursuive ses efforts en vue de rassurer de potentiels investisseurs, et notamment des acteurs privés beaucoup plus prompts à prendre des risques et à innover pour se positionner en premier sur ce marché d’avenir.

Publicités

2 réflexions sur “Comment Bigelow va révolutionner la conquête spatiale? (2/3)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s